Retour de stage photo « hivernal » en Aubrac…

Un stage photo d’hiver en Aubrac où la neige se fait désirer …

Photographier l’hiver ! Nous rêvions de neige sculptée par le vent, de congères photogéniques et de matins givrés… Pour tout cela nous reviendrons, les conditions de janvier en Aubrac étaient celles de l’automne !

Pour le photographe, il faut « changer de carte », repenser tous les spots avec ces nouvelles conditions ! Nouvelle exploration de la carte IGN, je scrute les burons isolés, les courbes de niveau, les points hauts et l’orientation du soleil… Ensuite c’est parti pour le repérage sur place! Bon côté des choses, l’absence de neige (et de vaches dans les champs !) nous permet d’explorer de nouveaux sites de burons loin des accès routiers, avec de belles pépites à la clé !


Oublier l’hiver !

Comme souvent, il faut juste changer de regard, oublier l’hiver rêvé pour mieux voir cet automne tardif, se plonger dans un autre imaginaire… Graphisme des hautes herbes couchées ou en touffes hirsutes dans les « sagnes » (tourbières locales), minéralité puissante des chaos de granit, ondulations des murets séculaires…
Je pense souvent à cette phrase de Cartier Bresson : «Il ne faut pas vouloir. Quand on veut, on n’obtient rien. Il faut laisser venir ». Laisser venir à soi le souffle de l’Aubrac, se laisser traverser…

Couleur ou noir et blanc ?

Qui dit automne dit couleur ? Pourtant en ce mois de janvier, la quasi-monochromie jaune (un peu fatigué !) des grandes étendues de l’Aubrac n’est pas si simple à saisir, à moins de lumières appropriées : nous cherchons alors les heures bleues et froides des petits matins pour un rendu tout en douceur avec des ciels pastels. Si le givre est de la partie c’est encore mieux ! Le soir, les heures dorées et les couchers de soleil nous offriront de belles séquences colorées…

Brumes matinales depuis les hauteurs du plateau

Dans la journée, le rendu noir et blanc se révèle le plus fin pour restituer la finesse des textures des herbes, la rudesse des rochers, les structures linéaires des murets… Nous passons nos boitiers en mode monochrome (en format raw) et travaillons souvent au grand angle pour composer au mieux avec les matières du premier plan… un jeu de composition passionnant où l’ajustement fin de tous les plans de l’image fait toute la différence !

Quand l’Aubrac prend des airs de Connemara…

Nous alternons photos en couleur et en noir et blanc selon les sites et les conditions de  lumière, et au final nous rentrons avec de bien belles images dans la boite et dans les yeux, souvent inattendues !

Un stage en partenariat avec Pedibus

Prochain rendez-vous cet automne du 09 au 12 octobre pour une nouvelle version en couleur et en noir et blanc !

L’Aubrac en automne

sur les plateaux du côté de St-Andéol, stage photo Aubrac Buron du Pendouliou de Fabrègues au coucher du soleil Burons près de Marchastel, stage photo en Aubrac Buron en noir et blanc, sur les hauteurs de l'Aubrac Chaos granitique typique de l'Aubrac au cours d'un stage photo en Aubrac Dans le souffle de l'Aubrac ! buron dans le vent herbes folles et buron, à la manière de Jean-Loup Sieff lever de soleil en Aubrac Jeux de murets dans la lumière du soir en Aubrac dessin de gel, comme un tableau de Soulages en version bleue Un buron d'Aubrac à la pleine lune... Gel matinal sur un étang, Aubrac bloc de granit et pleine lune en Aubrac bloc granitique, Aubrac Buron au couchant, Aubrac Brumes matinales d'Aubrac pendant un stage photo Quand l'Aubrac se fait Connemara... chemin d'Aubrac

Envie de commenter ?

0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *